CROISIÈRES EN VOILIER

 

CAT ATLANTIC (Francophone et Anglophone),

La plus petite et la plus jeune Compagnie de croisières à la voile est Française !

Fondée par des amoureux de la mer et de la navigation, six associés dont Florian Richard, Commandant à la Compagnie PONANT, décident de créer cette startup en 2016 basée à Nantes.

Ils conçoivent des croisières en Catamaran sur la côte de la Bretagne-Sud qu’ils connaissent parfaitement et qu’ils surnomment : « La côte du far West ! ». Le littoral du grand ouest offre des paysages inoubliables, la Bretagne et la Vendée ainsi que la Charente Maritime, dont ils connaissent les meilleures navigations est leur terrain de chasse favori.

La compagnie mise sur un tourisme raisonné et durable en adhérent à l’association :« ECHO MER » dont l’objet est la préservation de l’environnement marin.

Aujourd’hui ils sillonnent les caraïbes avec de magnifiques navigations aux îles Grenadines, îles vierges Britanniques, le Panama et le Costa Rica et même les Seychelles ! Des découvertes d’îles moins touristiques permettant aux Robinsons Crusoé des temps modernes de nouer des liens avec la mer et la navigation dans une nature encore préservée.

Les catamarans affrétés ont en général moins de deux ans, ce sont des « BALI 4. 8 » et des « LAGOON 450 ». Les navigations peuvent être réalisées à la carte et préparées en fonction des projets des futurs découvreurs. Confortables et modernes, ils sont loués à des partenaires qu’ils connaissent et adaptés au projet de voyage et du nombre de participants.

Tout est mis au point avant le départ, sans soucis de logistique pour que le plaisir de l’aventure soit total. L’itinéraire est préparé en lien avec les futurs participants, excursions, activités, et même la nourriture !

Telle est leur devise « Envoyez-vous en Mer ! » avec des passionnés de la mer et des aventuriers expérimentés.

« Hissons les voiles ! et que les vents vous soient favorables et qu’ils vous poussent aux confins des Océans pour de nouvelles découvertes à partager ! ».

Bon vent à cette nouvelle compagnie !

en pleine action avec cat atlantic. COMPAGNIE CAT ATLANTIC.

 

 la Grèce avec cat atlantic. COMPAGNIE CAT ATLANTIC.

 

la loire avec cat atlantic. COMPAGNIE CAT ATLANTIC.

 

 les grenadines avec cat atlantic. COMPAGNIE CAT ATLANTIC.

 

CLUB MED CROISIERES (Francophone)

Dans les années 1980, les chantiers navals du Havre commencent à étudier le projet d’un paquebot à voile. La Compagnie Wind Star leur passe commande d’un premier navire, et en 1986, le « WIND STAR » est lancé. Voilier de 130 mètres, les quatre mats du navire sont automatisés, et en cumulant voile et hélice, il peut atteindre une vitesse la vitesse respectable de 13 nœuds, bien suffisant pour le segment de croisière qu’il veut atteindre.

Le navire est équipé de 74 cabines et accueille 160 passagers pour un équipage de 92 personnes.

Le succès est au rendez-vous, et Gilbert Trigano, l’emblématique patron du Club Méditerranée passe commande en 1987 d’un, puis deux navires identiques à ceux de Wind Star.

Le premier : Le « CLUB MED 1 » est livré en au début de 1990, le navire est confortable, bien aménagé avec 350 passagers à bord sur 8 ponts. On y retrouve l’esprit Club Méditerranée qui a fait tant d’adeptes. Le Segment de prix est du moyen haut de gamme, avec les qualités de restauration et d’animations conformes à la marque.

Un peu plus long que le « WIND STAR », il fait 187 mètres de long, possède une voilure de 2500 m2 répartie sur 5 mâts, celle-ci est commandée par 5 centrales électriques de la passerelle. Le navire en voile et moteur combiné atteint une vitesse de croisière de 10 nœuds. A l’arrière, le navire possède une plateforme qui permet le départ des excursions et des activités nautiques.

Le navire navigue en méditerranée l’été, dans les caraïbes l’hiver et parfois jusqu’aux Seychelles. En 1998, l’entreprise traverse des difficultés et doit se séparer du navire qui rejoint la flotte de la compagnie Wind Star.

Entre temps, fort du succès du premier, l’armateur commande un second navire identique construit par les mêmes chantiers, et qui est lancé en 1992.

Le « CLUB MED 11 » possède les mêmes caractéristiques que le premier et reste le seul navire du voyagiste le plus célèbre en France.

Les retours des croisiéristes sont excellents, l’ambiance à bord, les excursions, qualité des menus servis à bord, l’équipe des G.O super sympathique, après il faut aimer l’ambiance et l’encadrement propre au style village du Club Méditerranée.

 » club med 11″ COMPAGNIE CLUB MED CROISIÈRES.

 

 L’ANCIEN « CLUB MED 1 » DEVENU « WIND SURF ». COMPAGNIE WINDSTAR.

 

« WIND SURF » COMPAGNIE WINDSTAR.

SEA CLOUD CRUISES  (Anglophone)

La magnifique Compagnie Sea Cloud fondée en 1979 dont le siège est à Hambourg. Elle est spécialisée dans les croisières de luxe à bord de ses deux magnifiques voiliers dont le premier est chargé d’histoire. Tous les navires sont issus de la tradition historique du Yachting de luxe.

Le premier des navires a une vie incroyable et longue.

Lancé en 1931 et construit par les chantiers navals de Krupp Germania Werft à Kiel en Allemagne, c’est un quatre mâts barque de 109 mètres de long, avec une voilure de près de 3000 m2, et qui atteindre une vitesse de 12 nœuds.  Dessiné par les architectes Gibbs&Cox de New-York pour un milliardaire Américain Francis Hutton. Le « HUSSAR 11 » était le plus luxueux voilier à cette époque, sa coque était noire, et ponts étaient en teck, et l’aménagement intérieur de grand luxe. En complément de sa voilure, le navire était propulsé par quatre moteurs diesels de 3200 chevaux.

Le navire connait à ses débuts une vie de milliardaire jusqu’en 1935, ou suite à un son divorce, il donne le navire à son ex-épouse. Le navire est alors rebaptisé « SEA CLOUD ».

Pendant la seconde guerre mondiale, le navire est à vendre, mais ne trouve pas d’acquéreur. Quand les États Unis rentrent en guerre, le gouvernement vas saisir tous les navires qui l’intéresse. Le célèbre paquebot « NORMANDIE » sera saisi et coulera dans le port de New-York, et le « SEA CLOUD » sera acheté pour un dollar symbolique et sera offert au Président Roosevelt en 1942. Le navire portera deux noms dont le « USS SEA CLOUD », et en 1944, il est restitué à son ancien propriétaire avec un dédommagement de 175 000 dollars. En 1947 il est remis en état et en 1952 de nouveau à vendre …

En 1955, il est acquis par le dictateur de la République Dominicaine Rafael Trujillo et devient le yacht présidentiel sous le nom de : « YATE ANGELITA », jusqu’au à sa mort par attentat en 1961. La famille tente de fuir à son bord, mais le navire est rapatrié et devient « PATRIA » en étant remis en vente.

En 1966, il est acheté par la société Sea Cruises, basée au Panama et après quelques transformations devient un voilier de croisières. Il prend le nom d ’« ANTARNA ».

Après des déboires financiers, il est revendu avec un projet de navire-école…il restera inutilisé au port de Colòn pendant huit ans.

En 1978, Le Capitaine Allemand Harmut Paschburg, découvre ce navire et avec un pool d’investisseurs achète le navire. Le chantier naval Schell et Joehnk de Hambourd, se charge de la remise en état du navire qui retrouve son luxe de ses débuts. Il est rebaptisé « SEA CLOUD ».

Depuis ce jour, il navigue avec à son bord 64 passagers, qui voyagent à bord d’un yacht de luxe à travers les océans.

Il accompagné depuis 2001, d’un jeune frère le : « SEA CLOUD II ». Construit aux chantiers Figueras en Espagne, ce trois-mâts barque moderne à coque en acier et équipé d’une voilure de 2800 m2, et accueille 96 passagers dans des conditions luxueuses.

Un nouveau navire est prévu en 2020, le : « SEA CLOUD SPIRIT », il sera construit en Espagne par les chantiers Metalships&docks à Vigo.

C’est une compagnie Anglophone, qui se place dans un segment très haut de gamme. Elle bénéficie de très bons retours, mais les croisières restent à un prix très élevés.

VOILIER « SEA CLOUD » COMPAGNIE SEA CLOUD CRUISES.

PONANT (Anglophone et Francophone)

Fondée en 1988 par trois hommes : Jean-Emmanuel SAUVÉE, Philippe VIDEAU, Jean-Philippe LEMAIRE et basée à Marseille.

C’est la SEULE COMPAGNIE FRANÇAISE de croisière.

En 1988, elle s’appelle alors la Compagnie des îles du Ponant.

Grace à un financement inédit avec un appel public à l’épargne, le voilier « LE PONANT » voit le jour. Construit aux chantiers de Villeneuve-La-Garenne et lancé en 1991, ce voilier de 88 mètres portant une voilure de 1500 m2 est magnifique, avant ses importantes rénovations en cours, il pouvait accueillir 64 passagers dans de magnifiques conditions et un équipage de 32 personnes.

C’est le navire emblématique de la Compagnie PONANT.

Il a aussi une histoire… Le 4 Avril 1988, dans le passage du Golfe d’Aden sous le Commandement de Patrick Marchesseau, des pirates somaliens attaquent le voilier et l’arraisonnent. A son bord 30 membres d’équipage qui sont pris en otage, après une tentative de résistance, le Commandant Marchesseau a juste le temps d’envoyer un message de détresse qui est capté par la marine Française et le « Var » en patrouille dans ces eaux réputées dangereuses. Aucune rançon est demandée à ce moment-là. Le 6 Avril, après une réunion de crise, il est décidé l’envoi de 18 parachutistes des forces spéciales pour tenter de reprendre le navire. Des négociations commencent entre les pirates, l’armateur la société CMA-CGM. L’opération « Thalatine » a lieu le 11 Avril 2008, une rançon de 2,15 millions de dollars est remise aux pirates. La transaction s’effectue en pleine mer, et l’équipage est autorisé à quitter le voilier. Les pirates ayant pu rejoindre les côtes Somaliennes sont poursuivis, et un raid héliporté, en accord avec le gouvernement Somalien, permet d’arrêter six pirates avec une partie de la rançon.

Ce dramatique incident qui aurait pu très mal se finir aura la conséquence le renfort des conditions de passage des navires à passagers, comme de transport.

Des convois sont organisés, et j’en ai fait partie d’un lors du dernier voyage du « QE 2 », jusqu’à Dubaï. Un convoi s’est formé dans la passage large du Canal de Suez, et des hommes armés entouraient les ponts du navire pour le protéger d’une attaque éventuelle. Depuis cette date, les croisières dans ces régions étaient suspendues, jusqu’aux Seychelles.

Aujourd’hui, le trafic reprend car les zones sont redevenues plus sûr avec la protection des forces militaires de différentes nationalités.

J’ai eu la chance de pouvoir naviguer à son bord et d’effectuer deux transatlantiques à bord de ce navire.  Le navire est un véritable voilier des mers qui malgré un moteur pouvant l’assister par manque de vent, peut naviguer uniquement à la voile. Nous étions 6 passagers avec l’équipage. Sous les ordres du Commandant Jean-David Lemaire, l’équipage profitait de cette traversée pour effectuer des travaux d’entretien à bord du navire, nous permettant sans les déranger de vivre l’entretien ininterrompu d’un navire qui navigue presque toute l’année.

Les cabines étaient déjà très confortables. Le salon très accueillant et la belle salle à manger à l’avant du navire (pas toujours facile quand la mer est dure !), nous étions dorlotés par l’équipage, et le menu du jour était pratiquement réalisé suivant nos souhaits (jusqu’à épuisement des gambas !).

Enfin vivre près de l’océan, sentir le navire épouser l’océan, c’est une aventure inoubliable.

Aujourd’hui le « LE PONANT » est en train de vivre sa plus grande refonte : moins de cabines et de passagers, plus luxueux, nous espérons pouvoir le revoir bientôt encore plus beau.

 LE VOILIER « PONANT » COMPAGNIE PONANT.

LE VOILIER  » LE PONANT » en tandem avec  » le champlain ». compagnie ponant.

« le ponant ». compagnie ponant.

 

STAR CLIPPERS  (Anglophone et Francophone),

Fondée en 1991 par un amoureux de la mer et des grands voiliers mythiques : Mikael Krafft. Ce suédois rêvait de voir naviguer à nouveau ces fameux trois mâts qu’étaient les Clippers. Navires rapides et sûrs, ils sillonnaient les mers du globe et étaient les maîtres dans le commerce maritime. Il décide alors de faire construire deux premiers navires, le « STAR CLIPPER » et le « STAR FLYER ».

Ce sont des goélettes à quatre mâts identiques. Construites sur le modèle des anciens clippers aux chantiers Belges Landerbrugge Shipyards, long de 111 mètres, avec une coque en acier, ils sont lancés en 1990 et 1991. Leur voilure de 3365 m2 est automatisée, la propulsion est complétée pour les besoins commerciaux d’un moteur de 3512 chevaux.

Ils accueillent 170 passagers dans 85 cabines, avec une très belle décoration mélangeant le bois, le laiton, des tableaux d’anciens voiliers, une petite piscine, des zodiacs permettant les débarquements, un restaurant très agréable qui sert une excellente nourriture fraiche et variée. L’équipage et les officiers sont très sympathiques, et même si le voilier est plutôt Anglophone, certains parlent Français. Ils naviguent en méditerranée, en Thaïlande, Singapour, Indonésie et Bali, Costa Rica, et les Caraïbes.

La compagnie décide de faire un construire un voilier plus grand, et ce sera le « ROYAL CLIPPER » lancé en juillet 2000. Ce navire construit par les chantiers Stocznia en Pologne est la réplique du Célèbre « PRUSSEN » qui était un voilier à cinq mâts et voiles carrées. 5000 mètres carrés répartis sur 42 voiles complété par deux moteurs de 1865 chevaux. Le navire amiral de la flotte est véritablement royal. C’est aujourd’hui le plus grand voilier du monde qui permet à 226 passagers de naviguer autour du monde. Il navigue en méditerranée, les caraïbes, le panama et le Costa Rica.

En 2017, l’armateur décide de faire construire aux chantiers de Brodosplit Shipyard en Croatie un nouveau voilier géant des mers, réplique du premier voilier « FRANCE » qui porte le nom de : « FLYING CLIPPER ». Long de 162 mètres, avec une voilure de 6350 mètres carrés répartie sur 35 voiles et pouvant accueillir 300 passagers. Suite à des retards de livraison, l’armateur n’a pas voulu prendre livraison du navire qui est toujours en attente d’être vendu.

J’ai voyagé à bord du « STAR CLIPPER » en méditerranée. La destination était l’île d’Elbe, les Cinque terre, et la Corse. Nous étions trois et partagions la même cabine. Confortable avec deux lits superposés dans un décor chaud et coloré rappelant les grands voiliers yachts. Assister au départ et au levé des voiles est un moment magique et en musique, partagé avec l’équipage il reste inoubliable. Pendant les journées de navigation, vous pouvez être initiés à la navigation, et même monter dans les mâts si vous n’avez pas le vertige. Vous pouvez même aller dans le filet situé à l’avant du navire, et avoir l’impression d’être sur l’Océan. Les croisières se situent dans un segment moyenne/haute gamme avec des prix qui restent raisonnables. A faire absolument !

 » STAR CLIPPER » et « ROYAL CLIPPER » COMPAGNIE STAR CLIPPERS.

le futur « flying clipper » ? photo chantiers brodosplit.

 

WINDSTAR

Fondée en 1984 sous le nom de Windstar Sail Cruises, et basée à Seattle aux États-Unis, elle est spécialisée dans les croisières de voiliers modernes.

Dans les années 1980, les chantiers navals du Havre commencent à étudier le projet d’un paquebot à voile. La Compagnie Wind Star leur passe commande d’un premier navire, et en 1986, le « WIND STAR » est lancé. Voilier de 130 mètres doté de quatre mats du navire totalement automatisés.  Il peut atteindre la vitesse respectable de 13 nœuds et en cumulant voile et hélice, bien suffisant pour le segment de croisière qu’il veut occuper. Le navire est équipé de 74 cabines et accueille 160 passagers pour un équipage de 92 personnes.

Deux autres navires sont alors commandés : les : « WIND SONG » et « WIND SPIRIT ».

En 1987, la compagnie Holland América Line acquiert la moitié du capital de Windstar, et l’année d’après, prend la totalité et devient une filiale du groupe Carnival.

En 1998, elle rachète le « CLUB MED I » suite aux difficultés du groupe, et le rebaptise : « WIND SURF ».

En 2002, un incendie se déclare à bord du « WIND SONG ». Le navire est déclaré perdu. Il est coulé par 3000 mètres de fond dans la nuit du 22 au 23 janvier 2003 au large de Moorea. Cette immersion a suscité la colère des écologistes Polynésiens qui avaient obtenu par jugement un sursis à exécution de l’opération.

En 2008, Carnival revend sa filiale à Ambassador International qui fait faillite en 2011, Windstar devient une filiale de la société Xanterra Parks et Resorts pour la somme de 39 millions de dollars lors d’une vente aux enchères.

En 2013, Windstar rachète les plus petits navires de Seabourn : « SEABOURN PRIDE », « SEABOURN LEGEND », « SEABOURN SPIRIT ».

Cette compagnie haut de gamme sillonne la Méditerranée, les Caraïbes et le Costa Rica. Elle est positionnée sur Tahiti avec le « WIND SURF ».

Avec un faible tirant d’eau les navires peuvent se glisser dans des petites criques, et des endroits non accessibles par les gros paquebots.

Le service est très agréable et personnalisé à bord. Les avis des passagers à leur retour restent mitigés. Navires vieillissants, nourriture très moyenne. Ces voiliers nécessiteraient un important refit pour que la compagnie puisse se maintenir au niveau de qualité qu’elle propose. Souvent des croisiéristes ayant voyagés sur Star Clipper sont très déçus.

« WIND SURF » COMPAGNIE WINDSTAR.

« WIND SURF » COMPAGNIE WINDSTAR.

Nous utilisons les cookies afin de fournir les services et fonctionnalités proposés sur notre site et afin d’améliorer l’expérience de nos utilisateurs. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus